Le budget 2017 en bref

Budget prévisionnel 2017
{{budget_enbref.budget}}

Quelle est la composition du budget ?

des recettes

Ressources dont dispose le Département pour financer les dépenses. Elles proviennent principalement du produit des impôts et taxes ainsi que des dotations versées par l'État.

Recettes

Fiscalité directe

25.8 %

Fiscalité indirecte

28.6 %

Dotations de l'Etat

18.6 %

Emprunts

12.3 %

Péréquation

2.3 %

Recettes sociales

5.2 %

Autres recettes

7.1 %

des dépenses

De fonctionnement

Dépenses nécessaires à la conduite de l'action publique départementale et n'affectant pas le patrimoine de la collectivité ou celui d'un tiers.

D'investissement

Dépenses qui ont un impact durable sur la valeur d'un élément de patrimoine (matériels durables, construction ou aménagement de bâtiments, travaux d’infrastructures, etc.).

Dépenses

Une véritable justice sociale

51.9 %

Un territoire dynamique et connecté

12.2 %

La sécurité et l'épanouissement des Eurois

11.7 %

Ressources

24.2 %

Les dotations de l'État en baisse et des dépenses de solidarité en hausse

Dotations de l'État

34,9 M€ en moins

Les dotations de l'Etat en fonctionnement comprennent la dotation globale de fonctionnement (DGF), la dotation générale de décentralisation (DGD), la dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle (DCRTP) et les allocations compensatrices. La dotation globale de fonctionnement est la principale contribution de l’État au budget du Département. Elle vise à financer les missions de service public transférées de l’État vers le Département en vertu des lois de décentralisation.
Depuis 2012, cette contribution aux recettes a baissé de 27 %.

2012
128.5 M€
-0,8 %
2013
127.9 M€
-3,15 %
2014
123.3 M€
-8,1 %
2015
113.5 M€
-7,96 %
2016
104.8 M€
-10,6 %
2017
93.6 M€
2012
107.9 M€
+7,5 %
2013
115.5 M€
+8,7 %
2014
125.6 M€
+6,4 %
2015
133.1 M€
+1,5 %
2016
135 M€
+4,4 %
2017
141.8 M€

Allocations Individuelles de Solidarité

31,4 % de hausse depuis 2012

Dépenses obligatoires, les allocations individuelles de solidarité (AIS) sont au nombre de quatre : le RSA (Revenu de Solidarité Active), l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) et les ACTP (Allocation compensation tierce personne). Le montant des AIS a crû de 31% depuis 2012.
Sous l'effet de la crise économique, le montant des AIS a augmenté de 31,4 % depuis 2012.

Pas de hausse d'impôts

0 %

L'évolution du taux d'imposition prélevé par le Département sur la taxe foncière n'a pas bougé depuis 2013. Il est fixé à 20,24 % dans l'Eure contre 27,07 % dans l'Orne, 25,36 % en Seine-Maritime, 22,1 % dans le Calvados et 21,42 % dans la Manche. L'Eure est donc le Département normand le moins taxé.

1,8 %
0,1 %
0,6 %
5,2 %
0 %
0 %
2013
2014
2015
2016

Évolution du taux d'imposition moyen de la taxe foncière des départements français.

Évolution du taux d'imposition de la taxe foncière en Eure.

Les 5 postes de dépenses les plus importants pour l'année 2017

Insertion et action sociale

16,6 %
soit 92,3 M€

Personnes âgées

11,8 %
soit 65,9 M€

Enfance et famille

11,4 %
soit 63,4 M€

Personnes en situation de handicap

10,8 %
soit 60,2 M€

Mobilité

6,8 %
soit 37,7 M€